SAADIA BENADOUDA (El GHOULA)

Peintre, autodidacte et étudiante en biologie à Bab Ezzouar, Saadia tente à travers ses peintures d'incarner la philosophie de la laideur et l'aliénation; des portraits principalement déformés par les couleurs sombres, des visages absents, des halos noirs, visages enfantins sans yeux, des cheveux en chaos. Saadia Ainsi voit le monde et nous pousse à la réflexion : La laideur est-elle nécessairement le contraste de la beauté ou n'en est-elle qu'une partie? Quelles que soient les réponses, le peintre cherche à nous mettre face aux monstres qui ont longtemps échappés à l’homme, car nous échappons toujours à ce qui menace notre survie, forçant le contemplateur à se réconcilier avec ses peurs, avec sa laideur ainsi qu'avec la laideur qui l’entoure. Comme Adorno ... Conformément à l'affirmation de Max Weber sur l'engagement de l'artiste à l'égard d'une cause, Saadia croit a l'aspect révolutionnaire de l'art, elle s’efforce de laisser une marque de la culture locale sur ses dessins…ce qui lui garantit une place dans le complexe culturel mondial, tout en essayant de le libérer de toutes les restrictions imposées par le marché d'art avec sa logique capitaliste où l'idéologie bourgeoise domine et dicte ses règles.